Moi, ce que j'aime, c'est les monstres

Dans cette oeuvre magistrale, tout à la fois enquête, drame familial et témoignage historique, Emil Ferris, tisse un lien entre un expressionnisme féroce, le style d'un Crumb et l'univers de Maurice Sendak. C'est le journal intime d'une artiste prodige. Ce livre est un kaléidoscope brillant d'énergie et d'émotions, c'est l'histoire magnifiquement contée d'une enfant fascinante.

Sabine (Montigny)