A travers ce film, Ali Soozandeh dresse le portrait d'un Téhéran avec sa société schizophrène dans laquelle le sexe, la corruption, la prostitution et la drogue coexistent avec les interdits religieux. Dans cette métropole grouillante, 3 femmes de caractère et un jeune musicien tentent de s'émanciper en brisant les tabous. Le réalisateur dénonce les nombreuses hypocrisies de la morale iranienne. Un film enrageant, nécessaire, un peu décourageant mais tellement beau.

Hermine (Ecuelles)