Enfant de salaud, Sorj Chalandon

Sans doute fallait-il ce roman pour creuser encore plus loin et plus profondément dans le passé -celui de l’enfance- et éclairer les parts d’ombre de ce père déjà évoqué dans un livre précédent, « Profession du père ».  Si le récit est autobiographique, il est aussi historique, mêlant différentes périodes, la deuxième guerre mondiale, le procès de Klaus Barbie avec en fil conducteur la quête éperdue de l’amour paternel et de la vérité. Le roman est fort, jamais pathétique mais poignant, sincère et sans concession. Sorj Chalandon fut-il enfant de salaud ou enfant de héros ? Une chose est sûre, il est sans conteste l’écrivain de l’humanité et de la dignité.

Claire (Ecuelles)

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.